Code de la route, 6 grandes différences entre France et Québec – S'installer, travailler et étudier au Québec, Canada
All News

Code de la route, 6 grandes différences entre France et Québec – S’installer, travailler et étudier au Québec, Canada

iklan-banner-468x60

Recevez en primeur toutes les nouvelles sur l’immigration au Canada

Si vous venez comme touriste, vous disposez de 6 mois avant de devoir posséder un permis de conduire international. Mais si vous venez au Québec pour vous y installer, vous pouvez immédiatement faire la demande d’échange de votre permis à la SAAQ.

Bien que le permis de conduire Français, Belge ou Suisse soit directement échangeable à votre arrivée au Québec, vous devriez connaître certaines spécificités du code de la route de la province et du reste de l’Amérique du nord afin de vous éviter quelques tracas.

1. Dépassement d’un autobus scolaire stationné, danger !

En Amérique du Nord, s’il y a une règle de sécurité concernant le transport des écoliers à savoir, c’est celle-ci, et on ne rigole pas avec ça. Lorsqu’un autobus scolaire (jaune) s’immobilise pour faire descendre ou monter des écoliers, vous devez immédiatement et impérativement vous arrêter, à une distance de plus de cinq mètres !

Ne pas s’arrêter devant un autobus scolaire dont les feux sont en marche et le panneau arrêt déployé, le croiser ou le dépasser vous coûtera 9 points d’inaptitude sur le permis de conduire ainsi qu’une contravention de 200 $ à 300 $. On ne peut donc croiser ou doubler un autobus d’écoliers que lorsque ses feux intermittents sont éteints. Il faut alors s’assurer de pouvoir faire cette manoeuvre sans risque.

Si vous avez moins de 23 ans, cela signifie que votre permis de conduire sera suspendu immédiatement pour une période de plusieurs mois car vous ne disposez que de 8 points initialement.

Outre les coûts de la contravention, vos points d’inaptitudes sont inscrits dans votre dossier de conduite et le renouvellement de votre permis de conduire augmentera. Votre contrat d’assurance automobile pourrait aussi vous coûter plus cher lors de son renouvellement car l’inscription des points d’inaptitude demeure à votre dossier pendant 2 ans.

2. Pas de priorité à droite aux intersections

En Amérique du Nord, il n’y a pas de priorité à droite aux intersections. La priorité appartient au premier conducteur qui fait son arrêt. C’est donc lui qui repart le premier, et ainsi de suite. Lorsque les véhicules s’immobilisent en même temps à l’intersection, c’est le conducteur qui n’a aucun véhicule à sa droite qui doit s’avancer le premier. Au cas où des véhicules arrivent simultanément, les règles de courtoisies s’appliqueront et quelquefois l’entente se fera par échange de signes de la main.

3. Les feux de l’autre côté du carrefour

Oubliez l’habitude de vous arrêter au pied d’un feu de circulation, aux croisements, les feux de signalisation routière sont situés non pas avant, mais après le carrefour que le véhicule s’apprête à franchir, et de surcroît en hauteur, de façon à être mieux visibles en tout temps. C’est perturbant au début mais on s’habitue vite et c’est tellement plus logique puisque ça permet de garder l’oeil sur la lumière sans se tordre le cou.

4. Flèches vertes, vert et rouge clignotant, un usage très courant

Lorsqu’un feu affiche une flèche verte lumineuse, cela signifie qu’il n’est permis que d’aller tout droit. Beaucoup de carrefour utilisent ce principe.

Un feu vert clignotant indique que la voie en sens inverse est au rouge, donc vous pouvez tourner à gauche, c’est ce qu’on appelle un virage à gauche protégé.

Un feu rouge clignotant indique qu’il faut marquer l’arrêt et repartir si aucun trafic, c’est l’équivalent d’un panneau arrêt.

5. Passages piétions jaunes et blancs

Un passage piéton jaune signifie que le piéton à l’absolue priorité en tout temps sur les véhicules et vélos. Ils sont en général placés entre les intersections ou aux intersections et non protégées par des feux.

Ne pas faire un arrêt complet peut entraîner une infraction entre 100 $ et 200 $ et 3 points d’inaptitude pour les conducteurs fautifs.

6. Stationnement et arrêt interdit

Le panneau d’arrêt et stationnement interdit est complètement différent, et il est préférable de le connaître car la contravention est salée, il s’agit d’un hexagone noir rayé et entouré d’un cercle rouge, pas très intuitif, donc mémorisez-le.

Cette signalisation est plus stricte que celle du stationnement et ne comporte aucune tolérance et aucune exception, y compris si vous êtes à bord du véhicule au moment du constat.

Selon le règlement municipal R.R.V.M. c. C-4.1, art. 26, l’amende pour immobiliser un véhicule routier là où la signalisation interdit l’arrêt est de 86 $. S’il s’agit d’une voie réservée aux autobus et taxis, la contravention s’élève à 147 $.

Ces panneaux sont en général placés aux arrêts d’autobus et dans les couloirs de circulation des voies réservées. Certains sont en vigueur à certaines heures seulement.

iklan-banner-468x60

Related posts

Élimination de tous les dossiers d’immigration déposés avant le 2 août 2018

admin

Prévisions économiques favorables pour 2021 selon Desjardins

admin

Être un dentiste algérien à Montréal

admin

23 comments

Leave a Comment

Immigrationaucanada.ca